BUSINESS FOR GOOD

Pour un management plus humain.

27
Jan 2020
par Vincent Aubin

Professeur d’anthropologie à l’EMD , Vincent Aubin explique pourquoi la formation des futurs managers doit s’appuyer sur une solide formation de la personne.

Pourquoi enseigner l’anthropologie dans une école de management ?

Toute forme de management est sous-tendue par une anthropologie. Certains dirigeants sont convaincus que l’être humain est fondamentalement égoïste, d’autres qu’il est paresseux et doit être mis sous pression pour être productif. Certains discours sur le leadership sous-entendent qu’il faut des leaders, parce que les gens sont des moutons…

Ces visions de l’homme méritent d’être soumises à la critique philosophique, comme le fait Socrate dans son dialogue avec Alcibiade. Comme Socrate, nous devons poser à chacun la question : « Qui es-tu vraiment ? », c’est-à-dire « Qu’est-ce pour toi d’être humain ? »

Quelle part cette matière tient-elle à l’EMD ?

Cette matière relève de ce que nous appelons les enseignements « structurants » qui, en volume, prennent autant de place que les enseignements professionnalisants qu’on trouve dans toutes les écoles de management. À côté de l’économie, la gestion, la comptabilité, il y a la culture générale, l’éthique, la logique, l’anthropologie…

Pour nous, le management n’est pas une pure technique. Il requiert les vertus de l’esprit et du caractère. Le rôle spécifique de l’anthropologie est d’ouvrir l’esprit à la richesse de la condition humaine. Pour permettre à chacun de voir ce qu’il ne voit pas encore, à cause des multiples filtres que la culture ambiante interpose entre lui et la réalité.

Les problèmes du management sont les problèmes de la condition humaine en général : la tension entre travail et vie privée, entre réussite et épanouissement, entre autorité et bienveillance, entre individualité et appartenance… Cela, tous les managers le savent ! Mais c’est trop souvent pour déplorer d’avoir à passer 80 % de leur précieux temps à « régler des problèmes humains ». Or, c’est évidemment le cœur de leur métier ! Aucun savoir spécialisé ne répond à ces questions. Elles sont l’objet de l’anthropologie philosophique.

Comment procédez-vous pour former les personnes ?

Un simple enseignement théorique ne rend pas quelqu’un meilleur. Il peut aider à réfléchir, à se poser les bonnes questions. Mais après ça, il faut former des caractères, au sens du mot grec ethos qui a donné « éthique ».

À l’EMD, la formation du caractère passe par le tutorat. Chaque étudiant a un tuteur, membre de l’école, qui l’accompagne dans ses études, mais est aussi à l’écoute de chacun.

Nos étudiants sont à un moment de leur vie souvent compliqué. Un aîné bienveillant peut faire la différence pour les aider à affronter ces défis.

Et l’école elle-même cultive une ambiance de bienveillance, de sourire, de service, qui illustre la conception de la vie que nous voulons partager avec nos étudiants. Rien n’est plus formateur qu’un milieu ambiant sain !

Les insights de l'EMD

BUSINESS FOR GOOD

DRH en temps de crise : entre gestion de l’urgence et préparation d’un avenir incertain.

Celui-ci s’apprête à monter à la tribune pour haranguer le peuple. Le sage le retient par la manche, l’interroge, le presse : non pour le dissuader de guigner le pouvoir, mais pour l’amener à comprendre ce dont il a vraiment besoin pour l’exercer. La réponse tient en un mot : l’excellence de l’âme, c’est-à-dire la vertu.

16/04/2021
Par Marielle Babeau
BUSINESS FOR GOOD

Politique handicap, où en est-on ?

En 1987, une loi introduit pour la première fois une obligation d’emploi des travailleurs handicapés. Leur taux de chômage reste pourtant aujourd’hui encore deux fois supérieur à la moyenne nationale. Alors, comment faire bouger les lignes ? Par Aurélia Dejean de la Batie, professeure à l'EMD School of Business.

16/12/2020
Par Aurélia Dejean de la Batie
BUSINESS FOR GOOD

Nos étudiants s’engagent pour l’économie sociale et solidaire.

Grâce à notre partenariat avec Probono Lab, laboratoire de l’engagement citoyen et du partage de compétences en France et à l’international, les étudiants de 4ème année de l’EMD School of Business conseillent gratuitement des structures à finalité sociale : réinsertion professionnelle, accompagnement dans l’entreprenariat ou lutte contre l’exclusion.

16/03/2020
Par EMD